Menu

GFCA-Aix 33-34 (mt: 18-17)




Avait-il la tête ailleurs? En tous cas, le GFCA s'est pris les pieds dans le tapis et au final, Aix, son adversaire n'a pas volé son succès, même si on pouvait nourrir beaucoup de regrets dans le camp ajaccien, au terme d'une rencontre où les rouge et bleu n'auront jamais trouvé les clés pour faire sauter le verrou aixois.
Tony Brunetti, suspendu, Kelantima de retour de sélection, Diawara convalescent, le Gazélec n'abordait certes pas ce match, qui sentait le piège à plein nez, dans les meilleurs conditions. Mais il lui a fallu aussi composer avec un autre paramètre, l'efficacité diabolique de Noah Gaudin (13 buts), fils de l'ancien international Christian et qui a, à lui seul, fait vaciller le Gaz.
Serré tout au long de la partie, le score reflétait ainsi assez bien une physionomie où le GFCA éprouva les pires difficultés, tout d'abord, défensives (cela faisait bien longtemps qu'il n'avait plus encaissé autant de buts à domicile) mais également offensives, orphelin de sa meilleure gâchette et trop peu dangereux dans le secteur central pour inquiéter un surprenant ensemble aixois, plein de maîtrise, de solidarité et pouvant donc s'appuyer sur un intenable Gaudin, irrésistible dans toutes es prises de risque.
En virant en tête d'un petit but à la pause, le GFCA s'en tirait plutôt bien mais cela s'avérait insuffisant, car la suite des événements n'offrait aucune éclaircie dans le jeu insulaire. C'est au contraire Aix qui gardait le cap... et une main ferme sur un match verrouillé, que les Ajacciens laissaient finalement filer sur une dernière possession de balle mal négociée et exploitée par ce diable de Gaudin, qui s'en alla crucifier le GFCA sur le buzzer!!
Troisième défaite de la saison, la première depuis sa descente en N2 à domicile. Petite consolation, La Crau a été battu à Istres, laissant du coup Nîmes et St Raphaël prendre les commandes de la poule.
Place désormais à un déplacement compliqué à Antibes, dimanche prochain (16h15) où il faudra absolument gagner.
Il n'y a plus d'autre alternative.